Lectures du moment Juin 2021

25 Juin 2021 | Book Tag

J’ai eu cette idée de Book Tag en lisant le blog Always trust in book. En anglais, il s’appelle WWW Wednesday (What are you currently reading? What did you recently finish reading? What do you think you’ll read next?).

J’ai donc cherché un nom qui reprendrait la répétition. Et je suis tombée d’accord sur PPP Lectures.
Mais à quoi correspondent ces P me demandez-vous ?

P pour Lecture PRÉSENTE

P pour Lecture PASSÉE

P pour PROCHAINE Lecture

Ma lecture du moment

Au prochain arrêt de Hiro Arikawa

Synopsis : Au Japon, sur la ligne reliant Takarazuka à Nishinomiya, au gré des huit gares que dessert le train aux wagons rouges, plusieurs passagers montent et descendent, chacun avec son histoire, chacun perdu dans ses pensées et dans les nœuds de son existence. Nous les rencontrons à l’aller, nous les retrouverons quelques mois plus tard au retour.

Mon avis

Autant vous le dire tout de suite, j’ai choisi ce livre pour sa couverture. J’ai tout de suite eu envie de prendre ce joli train rouge et de traverser le Japon. J’avais aussi envie d’un roman court, c’était donc le candidat idéal. Je n’ai lu que la moitié, et pour le moment je trouve les histoires mignonnes, mais un peu plates. Les personnages sont un peu attendus, le jeune couple romantique, la vieille dame qui dispense des conseils bienveillants ou encore la jeune fille paumée. Je verrai bien si le voyage retour réussit à me faire changer d’avis.

Le livre que je viens de finir

La cavale de Jaxie Clackton de Tim Winton

Quand Jaxie voit son père écrasé sous le pick-up — le cric a lâché —, il sait que tout l’accuse : en ville, personne n’ignore qu’il haïssait Clackton senior, ivrogne borgne qui cognait sec. Alors Jaxie trace droit devant lui, crevant de trouille et bientôt de soif puis de faim dans l’immensité éblouissante du lac salé. Dans ce désert peuplé d’eucalyptus rabougris et de rares kangourous, le silence et une sécheresse torride règnent, contribuant à faire de la cavale de Jaxie une épreuve initiatique d’une violence sourde.

Mon avis

Vous ne le savez peut-être pas, mais j’ai vécu pendant 5 ans en Australie, et j’ai tenu pendant toutes ces années un blog (Le koala lit) consacré aux romans australiens. J’ai donc un intérêt et une bonne connaissance de cette littérature. Tim Winton est l’un des auteurs australiens les plus connus et les plus lus à l’étranger. Quand j’ai vu que la collection La noire de Gallimard sortait sont roman Shepherd’s hut (La cavale de Jaxie Clackton) je n’ai pas hésité une seconde. Et bien m’en a pris !

Le roman s’ouvre sur le jeune Jaxie Clackton au volant d’une voiture volée fonçant à travers les badlands de l’Ouest australien. « Malgré le moteur qui gueule et le vent qui fouette la vitre, les bruits sont doux et ouatés. Une flèche de lumière et rien d’autre ». Le décor est grisant et fascinant : on est au cœur des terres de Tim Winton, et il va nous faire voir du pays.

Dès les premières lignes, l’auteur nous plonge dans l’environnement brutal de Jaxie. Le rythme et la tension de son écriture sont au service de cette histoire oppressante. On comprend rapidement que ce jeune narrateur fuit un passé traumatique. Le récit se déroule sous nos yeux, on ne lit plus des mots, on entend ce que Jaxie entend et on voit ce qu’il voit. Tim Winton ne nous laisse pas être un lecteur passif. Il faut observer attentivement ce qu’il montre, car ce sont les silences qui éclairent les actions de Jaxie. Winton ne nous donne pas son point de vue sur la situation, il nous la fait vivre, provoquant en nous une réponse émotionnelle. Les sensations de peur, de soif et de faim de l’ado deviennent les nôtres.

Et ce sont ces émotions qui rendent ce roman inoubliable. Lire la chronique complète ici.

Le prochaine lecture que j’ai envie de lire

Un jour avant pâques de Zoyâ Pirzâd

Au bord de la mer Caspienne, un jeune garçon découvre avec son amie Tahereh les prodiges minuscules de l’univers – la visite d’une coccinelle, les jeux et les joies de l’enfance. Lui est arménien. Elle, fille du concierge musulman de l’école. Dans cette petite communauté se côtoient les coutumes, les religions, les histoires d’amour et d’amitié, les crispations anciennes et les aspirations à la liberté.
Pâques, c’est la fête des œufs peints, des pensées blanches, des pâtisseries à la fleur d’oranger. Entre passé et présent, Téhéran et le village natal, la vie quotidienne se dessine avec virtuosité, un art précieux du détail et beaucoup de finesse.

Pourquoi je l’ai choisi

En ce moment (et après avoir lu La cavale de Jaxie Clackton), j’ai envie de beauté, de calme et de poésie. En lisant la newsletter des éditions Zulma, j’ai vu qu’ils venaient de sortir ce roman en poche. Je n’ai jamais lu de romans iraniens et sa couverture a fini de me convaincre. Il semblerait que le style de l’autrice soit plus accessible que celui d’autres auteurs persans. Je vous en dirai plus très bientôt.

PS : À vrai dire, j’hésite en ce titre et Misery de Stephen King… pour le calme, je pense qu’on repassera !

N’hésitez pas à me dire si vous aimez les book tags. Pour participer à celui-ci, écrivez votre liste dans les commentaires. Pour les blogueurs littéraires, ajoutez le lien vers votre blog dans les commentaires pour que tout le monde puisse en profiter !

Articles similaires

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *