fbpx

Le roman sur l’absurdité des réseaux sociaux qui cartonne

11 Août 2021 | Lire en VO

Le nom de cette catégorie est un peu trompeur, je devrais plutôt l’appeler Lire en anglais, mais je trouvais que VO c’était plus catchy !

Contrairement aux autres catégories que vous verrez sur ce blog qui sont un peu plus « classiques », celle-ci est toute personnelle. J’avais vraiment envie de vous parler des livres dont j’entends parler dans les médias anglo-saxons. Des livres en anglais que j’ai envie de lire ou que j’ai lus, avant qu’ils ne soient traduits en français.

Je suis passionnée par l’anglais. J’ai étudié la littérature américaine et anglaise à la fac. J’ai aussi vécu en Australie où j’ai créé le blog Le koala lit, consacré à la littérature australienne. En enfin, je suis traductrice de l’anglais vers le français. Bref, la langue anglaise fait partie de ma vie, j’adore la parler, j’adore l’entendre et j’adore la lire.

De temps en temps, je vous présenterai des romans en anglais qui font du bruit outre-Manche/Atlantique/Pacifique. Avec l’espoir de vous inciter à lire en VO, que vous soyez débutant ou confirmé.

Patricia Lockwood à l’humour décapant

Aujourd’hui, je veux vous parler de No one is talking about this de Patricia Lockwood.

Patricia lockwood est une poétesse américaine connue pour son mémoire Priest daddy dans lequel elle raconte sa jeunesse au sein d’une famille catholique atypique.

Suite à des difficultés financières, elle retourner vivre chez ses parents avec son mari. Au cours de leurs neuf mois de cohabitation, elle note les saillies involontaires de ses parents. Elle les a ensuite réunis dans ce mémoire qui a reçu un très bon accueil critique. Il a été décrit par le New Yorker « an exemplar of brilliant silliness » et par le Guardian « a dazzling comic memoir ».

Ce titre n’a pas été traduit en français, mais il me tente beaucoup.

No one is talking about this

Dans la liste des romans les plus attendus de 2021, No one is talking about this occupe une place de choix. Dans la presse écrite, mais aussi sur les podcasts, impossible de passer à côté. Il a d’ailleurs été nommé dans la dernière sélection du Women’s Prize for Fiction 2021.

L’autrice est aussi très présente sur les réseaux sociaux, en particulier Twitter. Elle explique d’ailleurs que son style a changé à cause de sa consommation excessive de ce format court. Elle s’est progressivement pliée aux exigences de concision et d’humour imposées par ces plateformes. Avec cet ovni, elle explore une nouvelle forme de « roman ».

L’histoire est difficile à résumer… Non, en fait, elle peut être décrite en une ligne : une jeune femme accro des réseaux sociaux documente sa vie de tous les jours. Son post « Can a dog be twins? » est rapidement devenu viral, et elle est ce qu’on peut appeler une star de Twitter.

Mais ce court résumé décrit mal ce roman, tant la forme y joue aussi un rôle central. Construit en fragments, le roman reflète parfaitement le style des réseaux.

Culture abrutissante et additive

À la fois critique et ode à ces nouveaux moyens de communication, Lockwood oscille entre ironie et sincérité. Elle capture adroitement une vie vécue principalement en ligne dans le « blizzard of everything », avec sa culture abrutissante et additive.

Bon, j’avoue que j’ai souvent perdu le fil. Je n’utilise pas Twitter, je suis donc passée à côté de nombreuses références dont elle parle. Heureusement, juste au moment où je me disais que, non décidément, c’était trop difficile à suivre (parce que pour moi aussi, la frontière entre sa vie réelle et sa vie virtuelle devenait de plus en plus floue), Patricia Lockwood me rattrape avec un trait d’humour.

Elle croque délicieusement des situations qui ne me sont pas si étrangères. Le passage sur la « mauvaise » utilisation des emojis par sa mère est particulièrement cocasse.

Our mothers could not stop using horny emojis. They used the winking one with its tongue out on our birthdays. NEVER SEND ME THE EGGPLANT AGAIN MOM! I texted her. I DON’T CARE WHAT YOU’RE COOKING FOR DINNER!

Elle fait aussi preuve d’autodérision :

Are you… crying? My husband asked. She stared at him blurrily. Of course she was crying. Why wasn’t he crying? Hadn’t he seen the video of a woman with a deformed bee for a pet, and the bee loved her and then the bee died?

Ahahaha (c’est comme ça que l’on rit maintenant, non ?)

Retour à la réalité

Mais comment arracher cette jeune femme à ce monde virtuel, dans lequel elle est tellement engluée ? La solution est simple, elle porte le nom de réalité. Un seul message de sa mère va ramener la narratrice dans notre monde physique « Something has gone wrong. How soon can you get here ? »

Ce n’est pas un roman, si on peut l’appeler ainsi, facile à suivre. Il ne vous fait pas voyager, mais si comme moi vous êtes plutôt hermétique à Twitter, vous faire découvrir de nouveaux horizons. Lockwood sait de quoi elle parle puisqu’elle est elle-même consommatrice de ces réseaux. Elle nous confronte à la réalité et à la bêtise humaine.

Pour qui ?

Je le déconseille aux lecteurs débutants. En effet, il est très facile de perdre le fil, de rater une référence et de se décourager. En revanche, le niveau de langue n’est pas trop complexe. Un lecteur « moyen » en anglais qui utilise les réseaux sociaux y sera peut-être comme un poisson dans l’eau.

Articles similaires

La box livres du Printemps en détail

La box livres du Printemps en détail

La jeune Anglaise Daisy Johnson aime les romans d’horreur et les maisons hantées. Elle le montre une nouvelle fois avec son roman Sœurs. À la fois terrifiant et addictif, ce roman vous fera passer par toute sorte d’émotion. Du cœur qui s’emballe, à l’appréhension de...

Comment lire en anglais

Comment lire en anglais

Quelques tips où je ne vous recommande ni Harry Potter ni Hunger Games Abonnement trimestriel Joya Book Box Abonnez-vous à la Joya Book Box Quand on n’a pas accès à une librairie en anglais, il n’est pas facile de trouver la perle rare. Les étagères sont souvent...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez les secrets de Joya pour choisir son prochain roman préféré

Les meilleurs livres se trouvent là où on ne les attend pas. Et ils seront bientôt entre vos mains.

Recevez Le guide secret pour choisir son prochain roman préféré, quand vous vous inscrivez à la newsletter Joya Books :

Lire la politique de confidentialité ici.

Recevez mon guide secret pour trouver votre prochain roman préféré

Les meilleurs livres se trouvent là où on ne les attend pas. Et ils seront bientôt entre vos mains.

Recevez Le guide secret pour choisir son prochain roman préféré et des recommandations de lecture en vous inscrivant à la newsletter Joya Books

Votre guide est en route !