Huit crimes parfaits de Peter Swanson ou l’art de l’enfumage

29 Juin 2021 | Chroniques

Le crime parfait existe-t-il ? Oui, sans doute, mais en réalité, difficile de le savoir, s’il l’est (parfait) ! Un crime parfait nécessite qu’il n’y ait ni corps retrouvé, ni preuve examinée, ni coupable attrapé.

J’imagine qu’à l’heure des analyses ADN et des téléphones portables, les chances qu’un meurtrier s’en sorte sont assez faibles.

En revanche, dans la fiction, c’est une autre histoire. Et encore, il arrive très souvent que le criminel tombe sur un enquêteur plus malin que lui.

Librairie, chat et scène de crime

Huit crimes parfaits se déroule dans un décor relativement connu des romans policiers. Malcom Kershaw tient une petite librairie spécialisée dans le polar. Quand Gwen Mulvey, agent du FBI, vient le voir, elle a une idée précise en tête. Elle veut comprendre le lien entre plusieurs meurtres sur lesquels elle enquête, et un article de blog que Malcom avait rédigé il y a plusieurs années.

Elle m’avait confié un jour que son écrivain préféré était James Crumley. Je m’étais dit qu’elle ne pouvait pas être si mauvaise.

Il y dressait la liste des huit romans policiers aux crimes parfaits. On y trouve notamment ABC contre Poirot, d’Agatha Christie, L’inconnu du Nord express de Patricia Highsmith ou encore Assurance sur la mort de James M. Cain. Étrangement, les meurtres semblent être inspirés de ces romans. L’agent Mulvey et Malcom vont coopérer pour réussir à démêler ces affaires épineuses.

À la fois intelligent et drôle, ce roman diabolique vous donnera envie de vous replonger dans chacun de ces huit romans.

Mon avis

Amateurs de livres et de romans policiers, ce thriller est pour vous ! Huit crimes parfaits rend hommage aux romans policiers les plus ingénieux jamais écrits. Un décor sous la neige, une librairie, un chat, quoi de plus emblématique pour ce thriller « rassurant » en apparence. On connait l’ambiance, on s’y sent bien, mais ne vous assoupissez pas, car l’auteur vous réserve des surprises que vous ne soupçonnez pas.

Ma note


Si vous avez aimé ce titre, vous aimerez sans doute (et inversement) :

Le journal de Claire Cassidy de Griffith Elly, Les visages de Jesse Kellerman, Classe à part de Joanne Harris et Jeux de miroirs de E. O Chirovici

Et vous, aimez-vous les livres qui parlent de livres ?

 

Articles similaires

Une enquête des soeurs Brontë ou le perfect cosy crime

Une enquête des soeurs Brontë ou le perfect cosy crime

Une enquête des soeurs Brontë : la mariée disparue de Bella Ellis (Septembre 2021, éditions Hauteville) Les sœurs Brontë s’ennuient dans le prestataire où elles habitent avec leur père et leur frère depuis le mort de leur mère et de leurs sœurs. Charlotte a le cœur...

Sœurs de Daisy Johnson, roman d’horreur du 21e siècle

Sœurs de Daisy Johnson, roman d’horreur du 21e siècle

Savez-vous ce qu’est le genre gothique ? Non, je ne parle pas des ados tout habillés de noir, fascinés par les chauves-souris et amateurs de métal (je grossis à peine le trait). Je parle de la littérature gothique, un sous-genre du roman d’horreur qui s’est développé...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *