fbpx

Sœurs de Daisy Johnson, roman d’horreur du 21e siècle

8 Juin 2021 | Chroniques

Savez-vous ce qu’est le genre gothique ?

Non, je ne parle pas des ados tout habillés de noir, fascinés par les chauves-souris et amateurs de métal (je grossis à peine le trait).

Je parle de la littérature gothique, un sous-genre du roman d’horreur qui s’est développé au 19e siècle en Angleterre. Principalement portée par des femmes écrivaines, la plus célèbre est Mary Shelley, l’autrice de Frankenstein.

Le roman dont je vais vous parler aujourd’hui a toutes les qualités d’un grand roman gothique, mais avec un twist moderne qui le fait basculer dans le 21e siècle.

Si vous aimez les histoires d’horreur, please keep on reading.

Roman d’horreur

Juillet et Septembre sont les deux sœurs de ce roman inquiétant et passionnant. Elles sont nées à 10 mois d’écart et se comportent comme des jumelles. L’histoire débute quand les filles et leur mère, Sheela, roulent vers le Yorkshire. Elles fuient une catastrophe dont on apprendra les raisons qu’à la fin, « tout ça c’est votre faute » pourrait dire leur mère. Elles s’installent à Settle House, « échouée sur la lande du Yorkshire à peine en retrait de la mer ». La maison appartient à Ursa, la belle-sœur de Sheela qui essaie de racheter le comportement de son frère Peter. Ex-mari de Sheela et père violent, il a abandonné sa famille avant de mourir tragiquement.

Maison maudite

Le récit alterne entre le point de vue à la première personne de Juillet et celui à la troisième personne de Sheela. On découvre également que la maison se meut comme un animal vivant. Elle est maudite et l’a toujours été « les murs blancs de la maison sont tachés de traces de mains boueuses, leur cœur fendillé et affaissé ». Dès leur arrivée dans la maison, Sheela s’enferme dans sa chambre et n’en ressortira que très rarement. Les deux filles doivent se débrouiller seules. Sheela est cloitrée dans une profonde tristesse que rien ne semble pouvoir consoler.

Un corps à deux têtes

Les deux sœurs sont indissociables. À 10 ans, Septembre avait imposé qu’elles fusionnent leurs anniversaires. Ados, elles partagent le même téléphone. Le récit se retourne en permanence vers le passé. On est témoin de l’isolement des deux sœurs à l’école et de l’emprise que Septembre exerce sur sa sœur « ce n’était que quand Septembre était là que le monde se colorait ». Mais quand une bande du collège abuse de la naïveté de Juillet, Septembre n’oublie pas et décide de se venger.

Chaque fois qu’elle avait agit par vengeance ou sous le coup de la colère, ça s’était mal terminé. Quand on était petites, un camarade m’avait volé mon sac et elle lui avait collé les mains sur la table.

Mon avis

C’est glaçant et c’est terrifiant, mais quel plaisir de lire ce nouveau roman de Daisy Johnson. Les deux sœurs, Juillet et Septembre, sont envoutantes, mais aussi sacrément dérangées. J’ai été fasciné par ses personnages brisés et leur destin tragique. C’est aussi un récit macabre sur le chagrin et la culpabilité.

La lecture de Sœurs est une épreuve. Sans pitié pour ses personnages, l’autrice n’est pas plus indulgente avec ses lecteurs. À un moment, on a l’impression d’apercevoir une lueur d’espoir, mais Daisy Johnson l’éteint aussi sec. Quelle virtuose !

Ma note

À propos de l’autrice

Daisy Johnson est née en 1990. Son premier roman publié en 2018, Tout ce qui nous submerge, a été finaliste du Man Booker Prize 2017. une autre histoire entre mère et fille, entre conte gothique et le roman noir.


Si vous avez aimé ce titre, vous aimerez sans doute (et inversement) :

Les illusions de Jane Robins, La fille aux papillons de Rene Denfeld, Ma vie de cafard de Joyce Carol Oates, Les sœurs Van Apfel ont disparu de Felicity McLean

Et vous, avez-vous déjà lu un livre de Daisy Johnson ? Ou tout simplement un roman du genre gothique ?

 

Articles similaires

Une enquête des soeurs Brontë ou le perfect cosy crime

Une enquête des soeurs Brontë ou le perfect cosy crime

Une enquête des soeurs Brontë : la mariée disparue de Bella Ellis (Septembre 2021, éditions Hauteville) Les sœurs Brontë s’ennuient dans le presbytère où elles habitent avec leur père et leur frère depuis le mort de leur mère et de leurs sœurs. Charlotte a le cœur...

Huit crimes parfaits de Peter Swanson ou l’art de l’enfumage

Huit crimes parfaits de Peter Swanson ou l’art de l’enfumage

Le crime parfait existe-t-il ? Oui, sans doute, mais en réalité, difficile de le savoir, s’il l’est (parfait) ! Un crime parfait nécessite qu’il n’y ait ni corps retrouvé, ni preuve examinée, ni coupable attrapé. J’imagine qu’à l’heure des analyses ADN et...

0 commentaires

Recevez les secrets de Joya pour choisir son prochain roman préféré

Les meilleurs livres se trouvent là où on ne les attend pas. Et ils seront bientôt entre vos mains.

Recevez Le guide secret pour choisir son prochain roman préféré, quand vous vous inscrivez à la newsletter Joya Books :

Lire la politique de confidentialité ici.