fbpx

De feu et d’or de Jacqueline Woodson, une histoire contemporaine de l’Amérique

22 Juin 2021 | Chroniques

Souvent évoqué dans la littérature Young Adult, le thème de la grossesse chez les adolescentes est traité dans ce roman pour adulte avec une grande empathie.

Jacqueline Woodson est une habituée des romans destinés aux adolescents. Et c’est sans doute grâce à cette longue expérience qu’elle arrive à parler avec tant de justesse de ce passage délicat entre enfance et âge adulte.

Un parfum de scandale

Le roman s’ouvre plus d’une décennie après le scandale, 16 ans pour être exact, le jour de l’anniversaire de Melody. Cette scène donne le ton pour le reste du roman « la musique de l’orchestre s’échappait par les fenêtres ouvertes et résonnait dans le quartier comment si elle était un élément constitutif de l’air de Brooklyn depuis toujours ». On y rencontre des personnages à la fois heureux et tristes.

Roman polyphonique

L’histoire est racontée par cinq personnages sur trois générations. Melody (la fille) qui a choisi de descendre les escaliers sur la sulfureuse chanson Darling Nikki de Prince. Elle porte d’ailleurs la robe qu’Iris (la mère) n’a jamais pu porter : « à presque 16 ans, son ventre racontait déjà une histoire impossible à fêter ». Les grands-parents, Sabe la grand-mère au caractère bien trempé et Sammy le grand-père au cœur tendre. Et enfin, les parents de Melody qui ne se sont jamais mariés et pour qui la naissance de cette enfant a eu un effet opposé. Alors qu’Aubrey se satisfait parfaitement de son petit boulot et s’épanouit dans son rôle de père, Iris a eu l’impression que sa vie allait s’arrêter après la naissance de son enfant « sa graine, ce cri dans la nuit, cette enfant du regret ».

Le tabou suprême

Iris, qui avait pourtant insisté pour garder le bébé, renverse complètement les stéréotypes et choisit de partir étudier à l’université. Melody est laissé au soin de son père et de ses grands-parents maternels. Le thème des mères qui regrettent d’être mères est encore un immense tabou dans notre société. Vu comme l’acte le plus cruel qui soit. Comme si la mère était la seule à pouvoir satisfaire les besoins de son enfant. Jacqueline Woodson dépeint avec empathie les désirs profonds d’Iris et son besoin d’apprendre. Elle ne la juge jamais.

Elle s’était replongée dans ses livres, mue par un seul objectif : être admise dans une université à mille lieues de ceux qui avaient besoin d’elle.

Mémoire traumatique

Le récit nous renvoie aussi à d’autres moments tragiques de l’Histoire. Entre autres, le massacre de Tulsa en 1921 où la famille d’Iris a dû fuir le Sud pour s’installer à Brooklyn après les attaques menées par des blancs contre la population noire. Le passé informe le présent, mais ne doit être oublié « et je vais veiller à ce que Melody sache aussi parce qu’il faut raconter l’histoire des gens si on veut qu’elle reste dans les mémoires ». Ce roman polyphonique invite les lecteurs à réfléchir sur la fragilité de la mémoire.

Mon avis

Ce magnifique et court roman interroge le lien que nous entretenons avec nos propres parents et les traumatismes que l’on passe de génération en génération. Sans en être conscients, nous endossons la charge de notre histoire familiale, qui affecte nos décisions, notre vécu et notre relation aux autres.

Grâce à son écriture simple et élégante, Jacqueline Woodson met en lumière le mensonge porté par le grand récit américain, dans lequel les « noirs » représentent une entité homogène, pauvre et limitée intellectuellement. Une lecture pleine de poésie et d’empathie qui permet d’engager la conversation sur des sujets difficiles, les problèmes de classe, de genre et d’origine éthique.

Jacqueline Woodson est une funambule de la littérature, elle jongle brillamment entre la vérité brutale et l’espoir, entre la vie et la mort, entre ce qui nous rassemble et ce qui nous éloigne.

Ma note

À propos de l’autrice

Romancière prisée des ados, Jacqueline Woodson est régulièrement récompensée par de prestigieux prix aux États-Unis. De feu et d’or a fait partie de la première sélection du Women’s Prize for Fiction en 2020 (qui récompense un roman en langue anglaise écrit par une femme quelle que soit sa nationalité). En France, son autre roman pour adulte Un autre Brooklyn est publié aux éditions Stock.


Si vous avez aimé ce titre, vous aimerez sans doute (et inversement) :

Un soupçon de liberté de Margaret Wilkerson Sexton, No Home de Yaa Gyasi, Middlesex de Jeffrey Eugenides et La fille tombée du ciel de Heidi Durrow

Et vous, avez-vous déjà lu un livre de Jacqueline Woodson ? Aimez-vous aussi la littérature YA ?

 

Articles similaires

Une enquête des soeurs Brontë ou le perfect cosy crime

Une enquête des soeurs Brontë ou le perfect cosy crime

Une enquête des soeurs Brontë : la mariée disparue de Bella Ellis (Septembre 2021, éditions Hauteville) Les sœurs Brontë s’ennuient dans le presbytère où elles habitent avec leur père et leur frère depuis le mort de leur mère et de leurs sœurs. Charlotte a le cœur...

Huit crimes parfaits de Peter Swanson ou l’art de l’enfumage

Huit crimes parfaits de Peter Swanson ou l’art de l’enfumage

Le crime parfait existe-t-il ? Oui, sans doute, mais en réalité, difficile de le savoir, s’il l’est (parfait) ! Un crime parfait nécessite qu’il n’y ait ni corps retrouvé, ni preuve examinée, ni coupable attrapé. J’imagine qu’à l’heure des analyses ADN et...

Sœurs de Daisy Johnson, roman d’horreur du 21e siècle

Sœurs de Daisy Johnson, roman d’horreur du 21e siècle

Savez-vous ce qu’est le genre gothique ? Non, je ne parle pas des ados tout habillés de noir, fascinés par les chauves-souris et amateurs de métal (je grossis à peine le trait). Je parle de la littérature gothique, un sous-genre du roman d’horreur qui s’est développé...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez les secrets de Joya pour choisir son prochain roman préféré

Les meilleurs livres se trouvent là où on ne les attend pas. Et ils seront bientôt entre vos mains.

Recevez Le guide secret pour choisir son prochain roman préféré, quand vous vous inscrivez à la newsletter Joya Books :

Lire la politique de confidentialité ici.